top of page
  • Foire DE BERE

Astuce anti-sécheresse au jardin : par hasard, il trouve comment éviter que les plantes grillent

Suite à l’anecdote insolite survenue à un jardinier de Loire-Atlantique, un homme a eu l’idée d’une solution pour lutter contre la sécheresse au jardin, réduire les besoins en arrosage et éviter que les plantes grillent : un géotextile innovant qui retient l’eau dans la terre. Alain Lehebel, le concepteur de ce produit baptisé Matl’eau, raconte comment cette invention a vu le jour et déjà conquis de nombreuses collectivités.

jardinage, économiser l'eau, inventeur, jardinier, plantes, fleurs
Alain Lehebel, jardinier amateur de Guérande (Loire-Atlantique), a conçu un géotextile innovant pour lutter contre la sécheresse au jardin et économiser l'eau.

Il oublie son pull sous son gazon, une astuce anti-sécheresse est trouvée


L’invention de cette astuce anti-sécheresse par Alain Lehebel découle d’une anecdote amusante vécue par un jardinier amateur de la région d'Arzal, en Loire-Atlantique.

« Le jour où il a ensemencé la pelouse autour de sa maison neuve, en février ou mars, il pleuvait beaucoup. Il avait mis un chandail sur ses épaules mais il a vite eu chaud. Donc il l’a enlevé et posé sur le siège de son motoculteur avant de terminer sa pelouse… », relate Alain Lehebel.

L’histoire, jusque-là banale, prend un tournant beaucoup plus original l’été suivant. Un été « très sec ».

sécheresse, pelouse jaunie, gazon grillé, jardinage
Sous un cercle d'herbe verte préservée, au milieu de sa pelouse grillée par la sécheresse, le jardinier a découvert un pull oublié dans la terre ! (photo d'illustration)
« Il a constaté que son gazon avait complètement grillé… sauf un petit cercle qui, lui, restait vert ».

L’homme, intrigué, raconte cette observation à ses amis, parmi lesquels se trouve une connaissance commune à Alain Lehebel.

Rendu très curieux par ce phénomène, ce dernier suggère de creuser à l’endroit où l’herbe a été préservée. « Il a découvert que c’était son chandail perdu qui avait été enfoui sous la terre ! Le pull avait capté beaucoup d’humidité, qu’il avait restitué pendant la période de sécheresse ».


Un nouveau matériau créé pour lutter contre la sécheresse et réduire l'arrosage

Si le jardinier concerné ne sait trop que faire de cette découverte, Alain Lehebel, lui, imagine déjà reproduire cette astuce anti-sécheresse à plus grande échelle.

Informaticien de formation et ayant fait toute sa carrière dans l’Industrie, Alain Lehebel est aussi jardinier amateur. « Mes parents étaient agriculteurs. Donc je connaissais bien la terre et les végétaux. C’était un bon moyen pour moi de déstresser ».

C’est pour cela qu’il s’enthousiasme à l’idée d’innover dans le domaine du jardinage. Soutenu par un ami qui va financer le projet, Alain Lehebel fait appel aux chercheurs de l’ICAM, une école d’ingénieurs à Nantes. On est en 2010.

« On a beaucoup travaillé pour reproduire un matériau capable d’absorber et restituer de l’eau ». Un géotextile hydrophile (qui retient l’eau) totalement inédit est ainsi conçu.

"De 2 à 3 mm d'épaisseur, il permet de retenir de 9 à 25 litres d'eau par mètre carré"

« J’ai travaillé ensuite avec un autre ami, chercheur à l’INRA (Institut national de la recherche agronomique), pour vérifier si mon produit ne risquait pas de devenir un poison pour les végétaux », souligne l’entrepreneur.

Tous les feux étant au vert, « j’ai déposé le brevet fin 2013. Et je me suis attaqué à la conception de la machine pour produire ça en Loire-Atlantique, à Guérande, où j'habite ».


Cette solution anti-sécheresse séduit les collectivités

Il crée pour cela l’entreprise DWM, pour « Durable water management » avec deux associés : son ami financeur et le jardinier à l’origine de l’aventure. Le nouveau géotextile breveté, lui, sera baptisé « Matl’eau ».

La commercialisation – qui n’est pas le point fort d’Alain Lehebel, il l’avoue – commence « très doucement », par le biais de jardineries grand public (Villaverde, Jardiland, Truffault…).

Solution anti-sécheresse pour les végétaux, plante verte, jardinage, géotextile, limiter l'arrosage
C'est suite à l'observation insolite d'un jardinier amateur qu'Alain Lehebel a eu l'idée d'un géotextile innovant pour lutter contre la sécheresse. © Capture écran vidéo de la CARENE Agglo St Nazaire

« Mais en 2015, j’ai accepté la présidence nationale de l’association L’Outil en main : ça m’a un peu ralenti dans la commercialisation de Matl’eau. Malgré tout, ce poste m’a permis de rencontrer des ministres, des députés, des sénateurs, des maires… donc j’ai commencé à parler de mon produit à des élus, car je savais que les collectivités allaient être intéressées », poursuit Alain Lehebel.

Le pari est gagnant. Le bouche à oreille fonctionne et les services techniques qui utilisent Matl’eau semblent conquis. Les économies d'eau sont notables.

Où trouver le géotextile hydrophile Matl’eau ?

Industrie, géotextile hydrophile, solution anti-sécheresse pour les végétaux
Le géotextile Matl'eau, créé pour lutter contre la sécheresse au jardin, est produit à Guérande (Loire-Atlantique), par l'entreprise DMW. Avec ses 2-3 mm d'épaisseur, il permet de capturer "9 à 25 litres d'eau par m2", selon son inventeur. © Capture écran vidéo de la CARENE Agglo St Nazaire

Le produit reste toutefois connu essentiellement des professionnels, faute de vraie démarche marketing auprès du grand public.

Une lacune qui devrait être réparée à court terme, puisqu’Alain Lehebel travaille désormais à transmettre son entreprise à un vrai spécialiste. «C’est un Breton de moins de 50 ans, qui possède justement tout ce réseau de distribution des jardineries, des collectivités, et qui est vraiment dans le métier ».

D’ici la concrétisation de cette transmission, le grand public intéressé par la solution anti-sécheresse d’Alain Lehebel pourra découvrir des échantillons de ce géotextile lors de la Foire de Béré à Châteaubriant (Loire-Atlantique), en septembre 2023. L’inventeur tiendra en effet un stand dans le tout nouveau Pôle environnement créé pour cette édition sur le thème « L’Agriculture dans toute sa nature ».


Comentarios


bottom of page